Les Membres
du Jury

Les autres Arpenteurs

Les Membres honoraires

Les 6 
Talents

 

Le Jury décernant le Prix CatalPa

 

 

Chacun des membres du jury du Prix CatalPa, le prix des catalogues d’expositions de Paris, s’est attelé à consulter, lire, regarder, évaluer, apprécier les catalogues candidats de l’année.

 

Notons que les sélections que rend ce jury portent exclusivement sur les catalogues eux-mêmes, et aucunement sur les manifestations qui les ont générés.

 

Tout au long de ce rude processus de sélection, chacun des membres du jury du Prix CatalPa exprime son regard unique, contribuant ainsi à la diversité et la complémentarité des approches d’appréciation.

Frise Final Prix Catalpa_edited.png

►  André Balbo - Editeur et agitateur de projets


André Balbo, éditeur et agitateur de projets dans les domaines de la culture et de l’environnement, a publié quelques centaines de livres. Galeriste pour Voyageurs du Monde, il a contribué à faire connaître arts et artistes de nombreux pays. Par goût, conscient de ses considérables lacunes et prompt à l’émerveillement, il visite depuis des années, la critique et l’enthousiasme à fleur de clavier, les institutions muséales de toutes sortes de Paris pour commenter cette incroyable multitude d’événements culturels, et établir la sélection annuelle de leurs catalogues.




► Christian Fabre - Opérateur culturel et musical



Parti pour un outre-destin de Rodez où il naquit, c’est en région parisienne, après une première expérience de théâtre et de chansons et une formation de sociologue, que Christian Fabre forge son goût et enrichit son regard sur les domaines artistiques en dirigeant des lieux culturels (dont Meaux, Pavillons/Bois, et Chelles). Au début des années 1990, il fonde avec d’autres camarades directeurs, le Groupe des Vingt Théâtres en Île-de-France, dont il est le premier Président. Dans ses fonctions au sein de la direction de la Ferme du Buisson, à Noisiel, il élargit ses connaissances des différents aspects de la création artistique européenne, et s’attarde notamment sur les arts contemporains. Désormais habitant d'un petit village près de Pézenas, il crée « Allo ? la Terre ? ici Cazouls ! », festival de l'environnement dont la 5e édition a lieu les 5 premiers jours de juin 2022. En parallèle, il fonde le groupe « Anachronic Tribu » qui reprend le répertoire des Enfants Terribles, groupe emblématique de la chanson française des années 60/70 dont les rythmes et textes sont d’une réjouissante poésie ardente.




►  Natalie Thiriez - Directrice artistique et co-fondatrice de l’hebdomadaire Le 1


À l’occasion de ses missions de conseil en ingénierie et formation spécialisées en presse, arts graphiques et technologies de l’information, Natalie Thiriez a ausculté bon nombre des plus prestigieuses rédactions. Elle a également œuvré auprès des meilleurs DA de presse. Son plaisir à arpenter les expositions, déjà important, s’est encore amplifié par sa pratique en amateur de la peinture et de la sculpture. Exagérément modeste quant à ses connaissances en histoire de l’art, elle met au service des lecteurs l’enthousiasme de ses choix, encourageant à regarder, lire et s’approprier d’année en année la crème des catalogues d’expositions de Paris. Natalie est aussi co-fondatrice, avec Éric Fottorino et Laurent Greilsamer, de l’hebdomadaire Le 1, du trimestriel Zadig et du magazine Légende. Elle est aujourd’hui la DA de ces titres.




►  Carlos Trindade - Chargé de projets culturels


Carlos Trindade multiplie découvertes et expériences (de petit ou de grand format) dans la gestion de projets culturels auprès d'institutions dont le ministère portugais de la Culture à Lisbonne et, à Paris, le Mobilier National, le Musée Carnavalet ou encore le Campus des Métiers d'Art et du Design, où il est aujourd'hui Responsable évènementiel et pédagogique. Carlos co-organise de grandes manifestations culturelles comme les Journées européennes du patrimoine et les Journées européennes des Métiers d'art.Il a aussi installé, dirigé et lancé avec maîtrise l'exposition inaugurale de la nouvelle galerie d'art des Salons Hoche, lieu accueillant désormais, à chaque FIAC, Asia Now, événement annuel dédié à l'art contemporain asiatique.




►  Jean-Luc Vidal - Musicien


Jean-Luc Vidal, violoncelliste, Premier Prix du Conservatoire national supérieur de Musique de Paris, a enseigné au conservatoire Gustave Charpentier. Artisan du son, il lui paraît indispensable d’associer les autres formes d’art à sa pratique instrumentale comme à son enseignement. Il revendique l’étroite relation entre le vocabulaire des arts plastiques et celui pratiqué en musique (tonalité, nuances, volume, etc.), et souhaite souligner la forte proximité de leurs liens. Partir du silence, de la toile vierge, ou de la motte de terre unit les artistes dans une démarche identique : l’intention du geste. Il lui est donc difficile de concevoir la musique sans ces autres approches, complémentaires, différentes, et pourtant si intimes. Le "meilleur des catalogues" ne serait-il pas celui qui parvient à transmettre au lecteur cette part sensible qui fait sens ?




►  Antoine Bonneval - Formateur


Antoine Bonneval a enseigné à l’Université de Cergy-Pontoise. Ancien élu local, il a été administrateur d’institutions culturelles tant en art vivant (Scène nationale), que patrimoniales (abbaye de Royaumont, château d’Auvers-sur-Oise, château de La Roche-Guyon). Il est l’inventeur du nom « Prix CatalPa », à la fois si juste, adapté à la mission des Arpenteurs d’expositions, et qui présente de riches et multiples sens. Curieux, notre homme ne se limite pas aux beaux-arts et s’avère être tout autant passionné de culture scientifique et technique.




► Jean-Gabriel Lopez - Artiste et conseil en valorisation de collection photographique


Jean-Gabriel Lopez est diplômé de l’Institut français de restauration des œuvres d'arts (actuellement Inp). Il a obtenu le prix de l’Académie de France à Rome (1995-1997), Villa Médicis, pour ses travaux sur la numérisation et la lecture du palimpseste de Fronton, à la Bibliothèque du Vatican. Jean-Gabriel intervient depuis 1995 comme conseil pour la conception et le suivi de projets de numérisation et de conservation de fonds patrimoniaux publics ou privés, notamment sur de prestigieuses collections photographiques. www.patrimoine-numerique.com www.jean-gabriel-lopez.fr




►  Martine Horel -  Communicante sérieuse… et rigolote


Sa maitrise d’Histoire de l’Art a porté sur les objets de communication créés par les artistes du groupe des Nouveaux Réalistes en marge de leur œuvre.

Directrice de projets et chef d’édition en agences, Martine est aujourd’hui consultante en communication éditoriale (conception, rédaction, journalisme, auteur vidéo).

Elle intervient en particulier pour la revue « Visions solidaires pour demain », qui embarque une iconographie artistique en soutien de ses messages.




►  Christine Auclair - Cheffe d'entreprises


Du Japon aux Amériques, Christine Auclair s’est faite ambassadrice de la joaillerie française et de ses artisanats d’excellence en exportant de nombreuses créations. Par ses longs séjours dans de si lointains pays, elle a acquis l’expérience intime d’autres cultures, d’autres esthétiques, et d’autres quotidiens. Ses découvertes ont étendu davantage encore l’éventail de ses affinités artistiques vers les horizons aventureux et changeants de l’art contemporain international. Son caractère comme son sens critique sont… affirmés, dirons-nous. Christine apporte au jury l’œil affûté que procurent des années de travail en artisanat d’art, ainsi qu’une insatiable curiosité de nouveautés et de surprises, et une méthode globale d’approche et d’analyse digne de celle… d’une femme cheffe d’entreprises.




►  Thomas Maury -  Poly-créateur


Né à Sarlat en 1986, Thomas Maury obtient son Dnsep en design graphique, spécialisé en illustration à Strasbourg, et l’agrégation d’arts appliqués. La bourse Fullbrigt, de la commission franco-américaine, et celle du mérite de la San Francisco Art Institut lui permettent d’y étudier le cinéma, et de travailler au studio des frères Kuchar, figures de l’underground américain. Après quelques expositions et publications en Europe, il prolonge son travail de l’image au film. Notamment sur Phill Niblock, fameux compositeur minimaliste américain, avec son documentaire que Thomas écrit, réalise, monte et produit. En 2019, ce film est l’un des 20 sélectionnés au 41e festival international Cinéma du Réel du Centre Pompidou. N’omettons pas que Thomas Maury a aussi créé le festival Hydraphonies de musique et de projections audiovisuelles dans les cathédrales et églises de Dordogne… et qu’il est en plus musicien. Mais comment faisaient donc les Arpenteurs avant de le rencontrer ?




►  Isabelle de Ponfilly - Spécialiste design, arts décoratifs et architecture


Isabelle a acquis la conviction que la qualité des lieux de travail ou de vie est vectrice d’enjeux vertueux, de bien-être, et d’efficacité… après 35 ans dans l’aménagement des espaces tertiaires et domestiques (Knoll, puis DG de Vitra France). Elle vient de fonder Ofisu, son entreprise de conseil.

Femme d’engagement, Isabelle de Ponfilly préside le CA de l’ENSAD – école des Arts Déco, participe à d’autres dans les domaines des beaux-arts, de l’architecture et du patrimoine, de l’industrie, et est particulièrement active dans la promotion des femmes et les secteurs comme dans la création industrielle, digitale, ou même l’immobilier.
www.ofisu.paris




► Marguerite Milin - Galeriste


D’un environnement familial international de mécène et de collectionneur, Marguerite a très tôt fréquenté au quotidien l’étrange et fascinant monde artistique, qu’il s’agisse de grands noms ou de talents en devenir. Son destin lui imposait malicieusement d’ouvrir sa propre galerie mais d’y apporter sa sensibilité personnelle, son indépendance, ce qu’elle avait à exprimer de différent.
Ainsi la Galerie Marguerite Milin s’est-elle attachée à exposer des thématiques liées au corps comme support d’identité, à la beauté et à la sensualité, à la fois prisons et libertés, à leurs mises en scène, et à la place vaillamment dé-bousculée de la femme dans la société. contact@galeriemargueritemilin.com
https://galeriemargueritemilin.com





 

Les autres Arpenteurs d’expositions

Frise Final Prix Catalpa_edited.png

La démarche des Arpenteurs d’expositions se veut, originale, innovante et audacieuse. Nous souhaitons par notre démarche éveiller la curiosité des publics, interpeller éditeurs, médias et institutions en abordant la culture sous l’angle si particulier des catalogues d’expositions, dont les meilleurs peuvent receler d’incroyables sommes d’art et de savoirs, et sont également souvent de véritables ouvertures à l’altérité.

►  Christine Laget


Christine Laget, dont l’entrée dans l’âge adulte concorde avec les premières grandes expositions de Beaubourg (Paris-Berlin, Paris-Moscou, Paris-Paris), s’est formée en Histoire de l’art, aux côtés notamment de Daniel Arasse. Sa vie professionnelle est au cœur de l’information et de sa mise en forme, ses passions vont à la danse, à l’expression du corps, et au geste. Aujourd’hui secrétaire générale de la rédaction du quotidien Le Monde, elle n’hésite jamais, en plus des expositions des musées parisiens qu’elle visite, à partir sur un coup de tête vers celles de Bâle, Chicago, New York, Montréal, Berlin, Grenade, Budapest, Rome, Venise ou de Montpellier.




►  Évelyne Husson


Pour Évelyne Husson, voyageuse émérite attentive aux arts et aux grandes civilisations de la planète, la culture est un bien qui se partage, un échange qui demeure de l’ordre du beau, du rare et du précieux. La diversité des domaines abordés par les catalogues d’expositions temporaires de Paris, et leur éclairage esthétique et érudit, parfois original voire exceptionnel, sont autant d’éléments qui l’ont poussée à enquêter sur « l’affaire des catalogues » et à rejoindre les Arpenteurs d’expositions dans leur démarche.




► Paquita Escofet Miro


Paquita Escofet Miro affectionne particulièrement ce qui touche à l’art et aux artistes. Cet intérêt, né de la rencontre dès l’enfance de l’œuvre de François Morellet, a déterminé ses choix professionnels et s’est ensuite mué en passion au fil d’un long séjour passé en Urss au cours des années 1980. Très impliquée, elle a côtoyé lors de ce voyage initiatique nombre de jeunes artistes de l’underground, souvent malmenés par le régime soviétique. Cette expérience marquera le début d’une collection conséquente d’art contemporain russe bâtie sur 30 années, et présentée en catalogue (2013). La création de cet ouvrage lui fera prendre conscience de l’importance d’un tel support visuel. À feuilleter, regarder ou simplement toucher, le catalogue dispose du formidable pouvoir de susciter l’envie de voir ou d’approfondir une exposition. Ce parcours, fascinant, faisait naturellement écho à l’aventure du Prix CatalPa, menée avec d’autres passionnés de l’art.

Paquita, apporteuse du projet, est co-commissaire de l’exposition « Les Champions du monde, 1986-1991 », consacrée au célèbre groupe d’artistes russes performateurs des années 80. Au Mmoma (musée d’Art moderne de Moscou), 10 bld Gogol, du 14/12/21 au 6/2/22.

paquitaescofet@hotmail.com




►  Hélène Ferron


Hélène Ferron, étudiante en double diplôme Histoire de l’Art / Management, effectue un master en Muséologie. Curieuse et passionnée, Hélène arpente les nombreux musées de Paris… et de métropoles bien plus lointaines. Pour elle, ces institutions, « temples du savoir », sont autant de refuges accueillants et bénéfiques qui lui permettent de s’épanouir au contact de leurs trésors. Ambitieuse, elle se donne mission de visiter chaque saison sa sélection d’expositions afin de découvrir toujours davantage de ces œuvres le reste du temps dispersées aux quatre coins du monde. Hélène souhaite plus tard partager, et même transmettre, cet intérêt pour les arts et la culture au plus grand nombre.




►  Yves Courson


Yves Courson, après d’intenses et fragmentées études aux Beaux-Arts de Paris, s’est lancé à son rythme, en promeneur exigeant, dans la carrière. Dans son travail de peintre et de sculpteur, il tente d’éclairer la complexité du rapport à l’autre. Il dessine le vivre ensemble, et ses œuvres transpirent d’une grouillante multitude où chaque solitaire s’aboutirait solidaire. Rejoignant les Arpenteurs d’expositions, il affirme ainsi son appétence des cheminements intimes que suivent les autres créateurs, artistes ou scientifiques, qu’il veut scruter dans le détail de son faisceau d’interrogations.




► Claire Gimpel-Touchard


Claire participe aux débuts des manuels de micro-informatique. Elle fonde la filiale française de Microsoft Press puis, avec Jean-Baptiste Touchard, créera le site Éducation & Numérique, liant leur goût commun prononcé pour les nouvelles technologies, l’édition et l’éducation. En 2011, elle réédite chez Hermann le Journal d'un collectionneur marchand de tableaux, de René Gimpel.

Dès 2013, Claire Gimpel-Touchard se plonge dans les recherches sur la spoliation dans le but de récupérer trois toiles de André Derain que son grand-père René Gimpel avait dû céder pendant la guerre, victime des lois antisémites de Vichy. Historique : la cour d’appel de Paris donnera raison à la famille… en septembre 2020.

Ces recherches l’avaient conduite à examiner les archives de la galerie de René Gimpel afin d’éclairer les circonstances de ces ventes forcées. Elle entreprend de les intégrer numérisées à une base de données full text search destinée aux chercheurs en histoire de l’art et en recherche de provenance. C’est la première fois qu’une famille de marchands entreprend un tel travail : 8000 documents disponibles début 2022.

Claire Touchard est trésorière de Astres (Association pour le soutien aux travaux de recherche sur les spoliations).

https://astres.info/




►  Philippe Rambaud


Philippe Rambaud est ingénieur et urbaniste. Il a construit au long de sa carrière au sein d’une société parapublique d’aménagement à Lyon de nombreux bâtiments. Parmi ses réalisations figurent plusieurs musées, projets qui lui ont procuré un plaisir tout particulier. S’il fréquente les promoteurs immobiliers par obligation, il se délecte en revanche des riches échanges indispensables qu’il entretient avec architectes et artistes. En plus de ses intérêts pervers et polymorphes pour les mondes de l’art, il dessine de façon compulsive de petits bonshommes à grands pieds et gros nez, et visite de trop nombreuses expositions.




►  Pierre Saulay


Architecte de formation, Pierre Saulay a cependant principalement exercé en tant que designer et éditeur de programmes multimédia interactifs pour de prestigieuses institutions culturelles. En parallèle de ces activités, il co-anime Muséomix, association de professionnels et de passionnés dont l’objet est d’inventer de nouvelles formes de médiations culturelles, et d’orchestrer simultanément des événements dans une quinzaine de musées en France et à l’étranger. Sa connaissance des institutions muséales lui permet d’intervenir avec adresse et perspicacité auprès des publics amateurs.




►  Bruno Abadie - Directeur administratif et financier


Fort de ses diplômes d’organisation et de finances acquis de Toulouse à Chicago, riche de 30 ans d’expériences à l’international en management d’équipes multiculturelles (signalétique muséale, imprimerie, hautes technologies, textile), Bruno Abadie manifeste une inconditionnelle et profonde passion pour les arts et les lettres. Il les cultive et les développe à travers ses voyages, la visite de nombreuses expositions et la lecture.




►  Gérard Pilet


Gérard vient à la coiffure et à la mode par la fascination qu’exercent sur lui les clichés de ceux qui œuvrent pour la mode, et sa rencontre avec Daniel Harlow est déterminante. La coiffure a été le tapis volant grâce auquel il baigne dans l’effervescence de tous les créateurs des années 80 qui fréquentent ce salon d’avant-garde, le Palace et le Privilège, quand les talents naissants du spectacle vivant, des arts graphiques, de la mode ou de la musique s’entremêlent et s’imposent de produire, chacun, des idées nouvelles et de l’originalité à son risque. Depuis toujours addict visiteur des expositions artistiques, des musées et des galeries, ami et collaborateur complice de nombreux créateurs et artistes, Gérard trouve là son impérieuse raison de vivre à Paris, là où crépite pour lui cette perpétuelle émotion culturelle et où l’accès à tant de chefs-d’œuvre est si généreux.





Frise Final Prix Catalpa_edited.png
 

Les Membres honoraires

REINHARDT Eric_87A8111R photo F. Mantovani COUL 12 05_edited.jpg

Éric Reinhardt est Membre honoraire de l’association Les Arpenteurs d’expositions.
 

Auteur de huit romans remarqués, et souvent primés (dont L’Amour et les forêts, et Comédies françaises), Éric Reinhardt est particulièrement curieux des arts et naturellement porté à d’audacieux croisements entre eux.
 

Ainsi a-t-il notamment signé le livret du ballet Siddharta de Preljocaj pour l’Opéra Bastille, la pièce Élisabeth ou l’Équité, créée au théâtre du Rond-Point, et participé à nombre de créations dans les domaines du chant, de la musique, de la danse et du cinéma.

 

Éditeur d’art free lance, il a conçu des livres avec Louboutin, dont Christian Louboutinexhibition(niste), (Prix CatalPa 2020), et plusieurs ouvrages illustrés autour de l’architecture chez Xavier Barral.
 

Éric Reinhardt est le Président d’honneur du Prix CatalPa 2021.

image-3945036-20201014-ob_2a7b6b_catheri

Catherine Meurisse est Membre honoraire de l’association LesArpenteurs d’expositions.
 

Dessinatrice, autrice, caricaturiste, illustratrice d'albums pour la jeunesse, Catherine est une artiste prolixe. Aiguisant 15 ans son regard et son trait dans nombre de titres de presse, dont plus particulièrement Charlie Hebdo, elle réalise des bandes dessinées où l’esprit de sérieux n’a pas sa place. 

Très tôt ses repères et sources auront été peintres et écrivains. Dans La Légèreté (Dargaud, 2016), elle raconte la quête de beauté dont elle avait ressenti l'impérieux besoin afin de se reconstruire après l'attentat de janvier 2015 auquel elle avait échappé. Après Les Grands Espaces (2018), où elle évoque avec drôlerie et sensibilité sa découverte, enfant, de la vie à la campagne, elle publie Delacroix (2019), adaptation illustrée des mémoires d'Alexandre Dumas, grand ami de l’Eugène. 

 

Son dernier album, La Jeune Femme et la mer (2021), a pour décor le Japon. Il interroge notre capacité d’entrer en résonance avec la nature. 

 

Élue à l’Académie des beaux-arts en 2020, Catherine est la première autrice de bande dessinée membre de l’Institut de France.

 

Catherine Meurisse a été la Présidente d’Honneur du Prix CatalPa 2019.

Tahar-Ben-Jelloun-livre-prostate-rosemag

Tahar Ben Jelloun est Membre honoraire de l’association Les Arpenteurs d’expositions.


Romancier, poète, essayiste, mais aussi peintre, Tahar Ben Jelloun est élu membre de l’Académie Goncourt en 2008, académie dont il avait reçu le Prix pour son roman La Nuit sacrée en 1987.

 

Ses derniers livres, La Punition (2018) et Le Miel et l’amertume (2021) ont été publiés chez Gallimard. »


Sa modestie dusse-t-elle en souffrir, il faut tout de même signaler ici qu’il est parmi les auteurs francophones les plus traduits au monde. En 1997, l’astéroïde 29449 a été nommé Taharbenjelloun, en hommage à cet homme aux multiples talents.

Tahar Ben Jelloun a été le Président d’Honneur du Prix CatalPa 2018.

9f216d4_479931861-000-8qm3ch_edited.jpg

Irène Frain est Membre honoraire de l’association Les Arpenteurs d’expositions.

 

Comptant parmi les auteurs français les plus appréciés du grand public (Le Nabab, Devi, Les Naufragés de l’île Tromelin, Marie Curie prend un amant), Irène Frain a accepté sans hésitation de devenir la Présidente d’Honneur du Prix CatalPa 2017, déclarant « adhérer sans réserve à l’esprit qui anime les Arpenteurs d’expositions de diffuser les arts et les cultures notamment par la mise en valeur des supports d’expositions ».

 

Elle a déclarée : « Je ressens les catalogues d’expositions comme des ports grands ouverts sur l’océan de l’imaginaire, la vie sans cesse réinventée, ré-enchantée. »

Irène Frain a publié en 2020, aux éditions du Seuil, Un Crime sans importance. Ce récit de l'agression chez elle de sa sœur Denise qui mourra de ses blessures, après plusieurs semaines de coma, la fera s’interroger sur l’action de la justice et les conséquences familiales de cet homicide. Le livre obtient le prix Interallié 2020. Il avait été retenu dans les sélections des prix Goncourt, Renaudot, et du roman de l’Académie française.

P22755627D4085734G_edited.jpg

Dany Laferrière, de l’Académie française, est Membre honoraire de l’association Les Arpenteurs d’expositions.

 

Cet écrivain haïtien de réputation internationale, à qui il était proposé d’être le Président d’Honneur du Prix CatalPa 2016, avait alors répondu de façon immédiate : « Je suis d’autant plus séduit par cette idée que les tableaux abondent dans mes livres… Et j’accepte avec enthousiasme ! »

 

Caribéen, vivant à Montréal, écrivain japonais, Dany Laferrière arpente la planète en faisant l’éloge de la lenteur, de l’art de ne presque rien faire, des après-midis sans fin, et se déclare « toujours fier d’être associé à l’aventure du Prix CatalPa ».

Alors que Dany, président du 47e prix du Livre Inter, se déclarait être « un lecteur qui écrit », il omettait de dire qu’il s’était replongé « dans l’enfance de l’art » en se lançant dans le roman dessiné. Il avait en effet publié en 2018 Autoportrait de Paris avec chat, en 2019, Vers d’autres rives, puis L’Exil vaut le voyage

 

Son dernier livre, encore écrit à la main et dessiné, Sur la route avec Basho (Grasset), est encore plus près d’une exposition sur papier que les trois précédents de la même mouture.

 

Voici les 6 Talents sans lesquels… nous ne serions pas ce que nous sommes

Frise Final Prix Catalpa_edited.png

►  André Balbo - Editeur et agitateur de projets


André Balbo, éditeur et agitateur de projets dans les domaines de la culture et de l’environnement, a publié quelques centaines de livres. Galeriste pour Voyageurs du Monde, il a contribué à faire connaître arts et artistes de nombreux pays. Par goût, conscient de ses considérables lacunes et prompt à l’émerveillement, il visite depuis des années, la critique et l’enthousiasme à fleur de clavier, les institutions muséales de toutes sortes de Paris pour commenter cette incroyable multitude d’événements culturels, et établir la sélection annuelle de leurs catalogues.




► Christian Fabre - Opérateur culturel et musical



Parti pour un outre-destin de Rodez où il naquit, c’est en région parisienne, après une première expérience de théâtre et de chansons et une formation de sociologue, que Christian Fabre forge son goût et enrichit son regard sur les domaines artistiques en dirigeant des lieux culturels (dont Meaux, Pavillons/Bois, et Chelles). Au début des années 1990, il fonde avec d’autres camarades directeurs, le Groupe des Vingt Théâtres en Île-de-France, dont il est le premier Président. Dans ses fonctions au sein de la direction de la Ferme du Buisson, à Noisiel, il élargit ses connaissances des différents aspects de la création artistique européenne, et s’attarde notamment sur les arts contemporains. Désormais habitant d'un petit village près de Pézenas, il crée « Allo ? la Terre ? ici Cazouls ! », festival de l'environnement dont la 5e édition a lieu les 5 premiers jours de juin 2022. En parallèle, il fonde le groupe « Anachronic Tribu » qui reprend le répertoire des Enfants Terribles, groupe emblématique de la chanson française des années 60/70 dont les rythmes et textes sont d’une réjouissante poésie ardente.




►  Natalie Thiriez - Directrice artistique et co-fondatrice de l’hebdomadaire Le 1


À l’occasion de ses missions de conseil en ingénierie et formation spécialisées en presse, arts graphiques et technologies de l’information, Natalie Thiriez a ausculté bon nombre des plus prestigieuses rédactions. Elle a également œuvré auprès des meilleurs DA de presse. Son plaisir à arpenter les expositions, déjà important, s’est encore amplifié par sa pratique en amateur de la peinture et de la sculpture. Exagérément modeste quant à ses connaissances en histoire de l’art, elle met au service des lecteurs l’enthousiasme de ses choix, encourageant à regarder, lire et s’approprier d’année en année la crème des catalogues d’expositions de Paris. Natalie est aussi co-fondatrice, avec Éric Fottorino et Laurent Greilsamer, de l’hebdomadaire Le 1, du trimestriel Zadig et du magazine Légende. Elle est aujourd’hui la DA de ces titres.




►  Carlos Trindade - Chargé de projets culturels


Carlos Trindade multiplie découvertes et expériences (de petit ou de grand format) dans la gestion de projets culturels auprès d'institutions dont le ministère portugais de la Culture à Lisbonne et, à Paris, le Mobilier National, le Musée Carnavalet ou encore le Campus des Métiers d'Art et du Design, où il est aujourd'hui Responsable évènementiel et pédagogique. Carlos co-organise de grandes manifestations culturelles comme les Journées européennes du patrimoine et les Journées européennes des Métiers d'art.Il a aussi installé, dirigé et lancé avec maîtrise l'exposition inaugurale de la nouvelle galerie d'art des Salons Hoche, lieu accueillant désormais, à chaque FIAC, Asia Now, événement annuel dédié à l'art contemporain asiatique.




►  Jean-Luc Vidal - Musicien


Jean-Luc Vidal, violoncelliste, Premier Prix du Conservatoire national supérieur de Musique de Paris, a enseigné au conservatoire Gustave Charpentier. Artisan du son, il lui paraît indispensable d’associer les autres formes d’art à sa pratique instrumentale comme à son enseignement. Il revendique l’étroite relation entre le vocabulaire des arts plastiques et celui pratiqué en musique (tonalité, nuances, volume, etc.), et souhaite souligner la forte proximité de leurs liens. Partir du silence, de la toile vierge, ou de la motte de terre unit les artistes dans une démarche identique : l’intention du geste. Il lui est donc difficile de concevoir la musique sans ces autres approches, complémentaires, différentes, et pourtant si intimes. Le "meilleur des catalogues" ne serait-il pas celui qui parvient à transmettre au lecteur cette part sensible qui fait sens ?




►  Antoine Bonneval - Formateur


Antoine Bonneval a enseigné à l’Université de Cergy-Pontoise. Ancien élu local, il a été administrateur d’institutions culturelles tant en art vivant (Scène nationale), que patrimoniales (abbaye de Royaumont, château d’Auvers-sur-Oise, château de La Roche-Guyon). Il est l’inventeur du nom « Prix CatalPa », à la fois si juste, adapté à la mission des Arpenteurs d’expositions, et qui présente de riches et multiples sens. Curieux, notre homme ne se limite pas aux beaux-arts et s’avère être tout autant passionné de culture scientifique et technique.




► Jean-Gabriel Lopez - Artiste et conseil en valorisation de collection photographique


Jean-Gabriel Lopez est diplômé de l’Institut français de restauration des œuvres d'arts (actuellement Inp). Il a obtenu le prix de l’Académie de France à Rome (1995-1997), Villa Médicis, pour ses travaux sur la numérisation et la lecture du palimpseste de Fronton, à la Bibliothèque du Vatican. Jean-Gabriel intervient depuis 1995 comme conseil pour la conception et le suivi de projets de numérisation et de conservation de fonds patrimoniaux publics ou privés, notamment sur de prestigieuses collections photographiques. www.patrimoine-numerique.com www.jean-gabriel-lopez.fr




►  Martine Horel -  Communicante sérieuse… et rigolote


Sa maitrise d’Histoire de l’Art a porté sur les objets de communication créés par les artistes du groupe des Nouveaux Réalistes en marge de leur œuvre.

Directrice de projets et chef d’édition en agences, Martine est aujourd’hui consultante en communication éditoriale (conception, rédaction, journalisme, auteur vidéo).

Elle intervient en particulier pour la revue « Visions solidaires pour demain », qui embarque une iconographie artistique en soutien de ses messages.




►  Christine Auclair - Cheffe d'entreprises


Du Japon aux Amériques, Christine Auclair s’est faite ambassadrice de la joaillerie française et de ses artisanats d’excellence en exportant de nombreuses créations. Par ses longs séjours dans de si lointains pays, elle a acquis l’expérience intime d’autres cultures, d’autres esthétiques, et d’autres quotidiens. Ses découvertes ont étendu davantage encore l’éventail de ses affinités artistiques vers les horizons aventureux et changeants de l’art contemporain international. Son caractère comme son sens critique sont… affirmés, dirons-nous. Christine apporte au jury l’œil affûté que procurent des années de travail en artisanat d’art, ainsi qu’une insatiable curiosité de nouveautés et de surprises, et une méthode globale d’approche et d’analyse digne de celle… d’une femme cheffe d’entreprises.




►  Thomas Maury -  Poly-créateur


Né à Sarlat en 1986, Thomas Maury obtient son Dnsep en design graphique, spécialisé en illustration à Strasbourg, et l’agrégation d’arts appliqués. La bourse Fullbrigt, de la commission franco-américaine, et celle du mérite de la San Francisco Art Institut lui permettent d’y étudier le cinéma, et de travailler au studio des frères Kuchar, figures de l’underground américain. Après quelques expositions et publications en Europe, il prolonge son travail de l’image au film. Notamment sur Phill Niblock, fameux compositeur minimaliste américain, avec son documentaire que Thomas écrit, réalise, monte et produit. En 2019, ce film est l’un des 20 sélectionnés au 41e festival international Cinéma du Réel du Centre Pompidou. N’omettons pas que Thomas Maury a aussi créé le festival Hydraphonies de musique et de projections audiovisuelles dans les cathédrales et églises de Dordogne… et qu’il est en plus musicien. Mais comment faisaient donc les Arpenteurs avant de le rencontrer ?




►  Isabelle de Ponfilly - Spécialiste design, arts décoratifs et architecture


Isabelle a acquis la conviction que la qualité des lieux de travail ou de vie est vectrice d’enjeux vertueux, de bien-être, et d’efficacité… après 35 ans dans l’aménagement des espaces tertiaires et domestiques (Knoll, puis DG de Vitra France). Elle vient de fonder Ofisu, son entreprise de conseil.

Femme d’engagement, Isabelle de Ponfilly préside le CA de l’ENSAD – école des Arts Déco, participe à d’autres dans les domaines des beaux-arts, de l’architecture et du patrimoine, de l’industrie, et est particulièrement active dans la promotion des femmes et les secteurs comme dans la création industrielle, digitale, ou même l’immobilier.
www.ofisu.paris




► Marguerite Milin - Galeriste


D’un environnement familial international de mécène et de collectionneur, Marguerite a très tôt fréquenté au quotidien l’étrange et fascinant monde artistique, qu’il s’agisse de grands noms ou de talents en devenir. Son destin lui imposait malicieusement d’ouvrir sa propre galerie mais d’y apporter sa sensibilité personnelle, son indépendance, ce qu’elle avait à exprimer de différent.
Ainsi la Galerie Marguerite Milin s’est-elle attachée à exposer des thématiques liées au corps comme support d’identité, à la beauté et à la sensualité, à la fois prisons et libertés, à leurs mises en scène, et à la place vaillamment dé-bousculée de la femme dans la société. contact@galeriemargueritemilin.com
https://galeriemargueritemilin.com